Recap IT : Fiasco pour la dernière MAJ de Windows, Google ferme Google+, Assises de la sécurité numérique 2018

Les GAFA ont fait de belles bourdes cette semaine. Entre la mise à jour 1809 de Windows 10 qui a eu des conséquences désastreuses chez les clients de Microsoft et la fermeture prochaine de Google + après une faille de sécurité, les utilisateurs ont eu de quoi se montrer indignés. Toujours dans le domaine de la protection informatique, les Assises de la sécurité se sont tenues à Monaco en fin de semaine. L’occasion pour l’ANSSI de rappeler l’importance de l’analyse de risque numérique au sein de l’entreprise.

Retrouvez chaque semaine dans le Monde Informatique le récapitulatif des actualités marquantes du secteur web & tech. (Crédit : D.R.)

Total fiasco pour la mise à jour Windows 10 d’automne. Comme le prouve la dernière livraison d’octobre 2018 de Windows 10, une mise à jour majeure du système d’exploitation peut avoir des conséquences désastreuses. Et les invites de Microsoft ne contiennent aucune mise en garde. La mise à jour d’automne a finalement été retirée. Il est revenu, en fin de semaine, avec une autre version de la 1809 qu’il propose d’abord prudemment à ses utilisateurs Insider.

Google compte fermer Google+ après la divulgation d’une faille critique. Très mauvaise semaine pour Google qui a annoncé hier soir la fermeture prochaine de son réseau social Google+ après la découverte au printemps dernier d’une faille de sécurité majeure qui a compromis toutes les données personnelles des utilisateurs.

Assises de la sécurité 2018 : l’ANSSI prône l’anticipation du risque numérique. Lors de son discours inaugural des Assises de la sécurité, le directeur général de l’ANSSI Guillaume Poupard a insisté sur la généralisation de l’analyse de risque numérique au sein des entreprises. Le Cloud Act et la 5G sont aussi dans son viseur.

Assises de la Sécurité : Détecter la fraude avec la gestion d’identité chez Pôle Emploi. Face aux évolutions technologiques, Pôle Emploi s’est penché sur la question de la gestion d’identité. Il a choisi la plateforme OpenAM de Forgerock pour faciliter l’identification des utilisateurs, mais aussi mieux détecter la fraude.

L’Europe retient Airbus et Atos pour sa stratégie de cyberdéfense. Airbus Cybersecurity et Atos viennent d’être retenus pour 6 ans par le Conseil de l’UE comme fournisseurs privilégiés de solutions de sécurité. Ils vont déployer une cyberprotection sur les systèmes d’information de 17 institutions européennes.

Schneider Electric adopte Oracle Autonomous DB pour ses RH. Après une migration de sa gestion des ressources humaines vers Oracle HCM Cloud, Schneider Electric s’est tourné vers le PaaS de l’éditeur et Autonomous Database pour développer en 6 semaines une application.

Edenred retient Salesforce pour se rapprocher des utilisateurs de ses cartes Ticket Restaurant. Depuis 2015, Edenred a déployé le CRM de Salesforce pour avoir une vue plus globale et détaillée de ses trois typologies de clients. Mais c’est du côté des utilisateurs des titres restaurants que l’entreprise tire désormais le plus de valeur.

La ville de Lille se prépare au prélèvement à la source avec Cegi. A moins de trois mois de l’entrée en vigueur du prélèvement à la source, les entreprises peuvent entrer en phase de préfiguration des taux qui seront appliqués sur les salaires des contribuables. Cegid a notamment aidé la ville de Lille, cas particulier en tant qu’administration publique, a intégré la réforme.

La SNCF centralise ses données de transport dans le cloud public d’IBM. Sur Think Paris 2018, la directrice du département management des flux de SNCF Gares&Connexion, Armelle Le Hire Ringenbach, a expliqué le choix du cloud public d’IBM pour le projet EVA de centralisation des données de transport. Economie, évolutivité et performance font partie des gains attendus.

Office Depot s’appuie sur New Relic pour son devops. Après des résultats financiers à la baisse, les années d’efforts consacrées à la transformation numérique de l’entreprise commencent à payer. Au second trimestre, les résultats financiers d’Office Depot ont même dépassé les attentes du marché.

Petit glossaire du cloud computing. Ce mode de fourniture de services IT est devenu le moyen privilégié des entreprises pour fournir des applications, étendre leurs infrastructurse ou innover rapidement. Mais les services proposés se développent de plus en plus et il est possible de se perdre face à tous les termes employés. Nous vous proposons donc un petit glossaire du cloud.

Comment déployer son 1er projet fog computing. Extension du cloud, le fog computing fait cohabiter des ressources hétérogènes en calcul, réseau et stockage pour accélérer le traitement de certaines charges de travail.

IT Tour Lille 2018 : Retour sur les temps forts. Le 4 octobre 2018 au Stade Pierre Mauroy, le DSI adjoint et responsable de la transformation numérique de Logista HomeTech, le RSI d’Airflux, le DSI de HCS Pharma et le chef de projet numérique de l’ICAM ont évoqué leurs projets IT, numériques et sécurité. Ils sont intervenus aux côtés de membres de l’AFCD, du cabinet Alain Bensoussan Avocats et de bluecyforce.

IT Tour Strasbourg 2018 : Témoignages DSI et simulation de cyberattaque au menu. A l’occasion de la matinée-débats du Monde Informatique le 18 octobre à la CCI, venez retrouvez les témoignages et points de vue du directeur de l’innovation digitale de Lohr Industrie, de la DPO de Steelcase, des DSI d’A2micile et des Jardins de Gaia et du délégué régional de l’ANSSI. bluecyforce vous fera vivre également une simulation de cyberattaque.

Apple débourse 600 M$ pour racheter à Dialog des brevets liés à l’iPhone. Connu depuis 10 ans pour fournir à Apple les contrôleurs de consommation d’énergie des iPhone, le groupe européen Dialog Semiconductor vient de céder une partie de ses brevets et de ses équipes à la firme californienne pour 600 M$.

Solidworks 2019 : Dassault Systemes veut accélérer l’expérience utilisateur. Au programme, plus de fluidité, des fonctionnalités ajoutées dans toutes les applications, la prise en charge des technologies de réalité augmentée et réalité virtuelle, et une intégration native des solutions hardware de création de Microsoft.

Google renonce à l’appel d’offre cloud de 10 Md$ du Pentagone. Après l’abandon du projet Maven en juin dernier, sous pression de ses salariés, Google renonce aujourd’hui à un autre appel d’offre du Pentagone. Le ministère de la Défense américain veut refondre ses infrastructures cloud mais devra finalement choisir entre Microsoft et Amazon.

AWS récupère des contrats d’1 Md$ avec SAP et Symantec. Une note interne d’Amazon Web Services révélée par Bloomberg révèle que ce dernier aurait remporté deux contrats de 500 millions de dollars pour 5 ans avec SAP et Symantec. Une nouvelle qui intervient au moment où Microsoft apparaît bien placé pour remporter le contrat à 10Md$ du Pentagone.

L’offre PCaaS Surface de Microsoft élargie aux constructeurs tiers. Jusqu’alors limité à trois type de configurations, le programme d’abonnement de Microsoft concernant ses terminaux Surface va être élargit à des PC tiers OEM.

Intel lance ses puces de 9e génération. Pour répondre à AMD dont les puces Ryzen rencontrent un franc-succès, Intel a annoncé ses processeurs de 9e génération pour machines desktop, avec notamment des Core i9, i7 et i5.

Google Pixel 3XL, vous reprendrez bien un peu d’IA ? Avec la troisième génération de ses smartphones Pixel, Google à tout misé sur l’expérience utilisateur. Les spécificités des deux appareils (standard et XL) sont quasiment similaires aux précédents même si leur apparence n’a pas été plus travaillée. Des briques d’IA ont été ajoutées rendant les Pixel fonctionnels pour autant qu’on veuille bien y mettre le prix.

Snowflake lève 450 M$ pour son datewarehouse cloud. Avec son tour de table de 450 millions de dollars, l’éditeur californien Snowflake a l’intention d’étendre sa présence mondiale avec sa plateforme de datawarehouse dans le cloud. Il veut offrir des capacités interrégionales de partage de données et développer l’interopérabilité avec un ensemble croissant d’outils connexes.

Machine learning : Microsoft livre Infer.net en open source. Microsoft a poussé en open source le framework Infer.net taillé pour l’apprentissage machine avec des fonctions supplémentaires en modélisation statistique et apprentissage en ligne.

chevron_left
chevron_right