SAP se restructure avec 4 400 suppressions de postes dans le monde

Après l’annonce de ses résultats annuels, en hausse de 5%, SAP dévoile un plan de réorganisation prévoyant des réaffectations et des suppressions de postes concernant 5% de ses collaborateurs au niveau mondial. L’éditeur allemand prévoit néanmoins de terminer 2019 avec des effectifs plus importants.

Malgré les suppressions de postes qu’il vient d’annoncer, SAP devrait terminer 2019 avec un effectif en hausse, selon Bill McDermott, CEO du groupe allemand. (Crédit : SAP)

SAP engage une restructuration qui le conduira à supprimer 4 400 postes dans le monde à travers un plan de départs volontaires. L’éditeur d’applications d’entreprise l’a annoncé ce matin en même temps que ses résultats financiers annuels qui affichent un chiffre d’affaires cloud (abonnements et support) en progression de 32% et un chiffre d’affaires total en hausse de 5% par rapport à l’an dernier. La précédente réorganisation de SAP remonte à 2015, année où il a supprimé plus de 2 000 postes pour se recentrer sur le cloud. Cette fois-ci, le groupe dirigé par Bill McDermott prévoit de 800 à 950 millions d’euros de charges de restructuration, principalement sur ce 1er trimestre 2019. Au 31 décembre 2018, le groupe allemand employait 96 500 personnes dans le monde.

Certains salariés seront réaffectés à d’autres postes, d’autres se verront proposer de partir en retraite, a indiqué le directeur financier Luka Mucic lors d’une conférence téléphonique. Malgré les départs programmés, principalement aux Etats-Unis et en Allemagne – en France, il s’agira surtout de départs en pré-retraite, nous a précisé la filiale française – SAP table sur un effectif de plus de 100 000 personnes à fin 2019. Cité par Reuters, Luka Mucic ne présente pas la restructuration comme un plan de réduction des coûts mais comme un programme de remise en forme (« fitness program ») et une simplification. « SAP reste un modèle de croissance et de stabilité », déclare le directeur financier dans le communiqué des résultats financiers. « Les prises de nouvelles commandes ont grimpé de 18% au 4ème trimestre portant le total sur l’année à plus de 10 Md€ pour la toute première fois ». Selon lui, cette dynamique place SAP en position pour poursuivre une forte croissance profitable en 2019.

Discussion avec les partenaires sociaux en France

Concernant l’impact de la restructuration de SAP en France, la filiale est en discussion avec les partenaires sociaux et ne peut pas encore communiquer sur le nombre de collaborateurs concernés. Elle indique que l’objectif de l’éditeur est d’investir sur des domaines-clés de croissance et de mettre en oeuvre les changements nécessaires en soulignant que « SAP évolue constamment pour s’adapter aux besoins du marché et des clients ».

SAP a réalisé sur son exercice fiscal 2018 (clos fin décembre) un chiffre d’affaires total de 24,7 milliards d’euros (IFRS) en hausse de 5% par rapport à 2017. Le montant des abonnements cloud à ses logiciels et du support atteint 4,99 milliards d’euros (IFRS), en augmentation de 32%. L’ensemble des ventes de logiciels (cloud et licences) s’élève à 20,6 milliards de dollars sur l’année, en hausse de 5% par rapport à l’année précédente. En novembre dernier, SAP a déboursé 7 Md€ pour racheter Qualtrics et ses solutions de monitoring de l’engagement client. Il s’est également offert l’éditeur français Contextor, spécialisé dans l’automatisation des processus robotisés (RPA) pour un montant non communiqué.

chevron_left
chevron_right