Seald lève 800 000 € pour accélérer dans le chiffrement

En réussissant une première levée de fonds auprès du Fonds Ambition Amorçage Angels (F3A) de Bpifrance, la start-up française Seald sera en mesure d’accélérer le développement technologique et commercial de sa solution de chiffrement et de contrôle des emails sur le marché français. Prochaine étape : la conquête du continent Nord-américain.

De gauche à droite, Mehdi Kouhen, Timothée Rebours, Dan Lousqui et Maxime Huber ont lancé Seald, une solution de chiffrement des données en 2016. (Crédit : D.R.)

Fondé en 2016 par Timothée Rebours, Mehdi Kouhen, Maxime Huber et Dan Lousqui, Seald, une jeune pousse parisienne spécialisée dans les communications chiffrées, vient de réussir une première levée de 800 000 €. Cette opération a été emmenée par le Fonds Ambition Amorçage Angels (F3A) de Bpifrance, avec 50 Partners Capital et différents business angels français (dont Laurent Delaporte, Vincent Barat, Sébastien Lucas, Thierry Vandewalle, Xavier Gury et Damien Guermonprez). Ces fonds d’amorçage permettront à la start-up d’accélérer le développement technologique et commercial de sa solution de chiffrement en France avant de s’attaquer aux marchés internationaux.

A moyen terme, la start-up compte se développer aux Etats-Unis où le projet a vu le jour dans le cadre du partenariat entre l’École Polytechnique et l’Université de Berkeley en Californie. Pour cela, Seald entend s’appuyer sur le programme d’accompagnement de l’accélérateur The Refiners, situé à San Francisco. Seald est une solution de chiffrage de messages électroniques (mails, messageries instantanées, etc.) qui garantit une absence totale d’intermédiaire entre l’expéditeur et le destinataire d’un message. Le service propose de s’authentifier à l’aide d’un mot de passe à usage unique, comme on le fait pour sécuriser des transactions bancaires. Ainsi, seuls les destinataires d’un message ou d’un fichier pourront le lire, sans qu’aucun intermédiaire ne possède les moyens de déchiffrer son contenu.

Des recrutements  courant 2018

Seald piste et contrôle des données sensibles à distance, quelle que soit leur localisation. L’application permet également de générer des rapports d’audit détaillés et envoie les événements de sécurité pour alimenter un moteur de BI ou un SIEM (système de gestion des informations et des événements de sécurité). Timothée Rebours, co-fondateur et directeur général de la start-up, vise plusieurs centaines de milliers d’utilisateurs d’ici la fin de l’année, un déploiement de sa solution dans une dizaine de grands comptes et le recrutement de 6 personnes à des postes techniques et commerciaux. 

chevron_left
chevron_right