Slack veut séduire les développeurs avec le framework UI Block Kit

Selon la plate forme collaborative, Block Kit va permettre aux développeurs de créer des applications visuellement plus attrayantes et plus faciles à utiliser.

Doodle permet aux utilisateurs de proposer des horaires de réunion sans quitter Slack. (Crédit : Slack)

Composé de « blocs » empilables, le framework Block Kit d’interface utilisateur (UI) lancé par Slack permet aux développeurs d’afficher les informations plus efficacement dans les messages de l’application. Le framework, qui avait été annoncé en mai 2018 lors de la première conférence Spec des développeurs Slack, est désormais généralement disponible, en même temps que Block Kit Builder, un outil de prototypage direct qui facilite la création et la conception d’applications utilisant le framework Block Kit. Selon Bear Douglas, responsable des relations avec les développeurs chez Slack, grâce à Block Kit, « les applications seront plus belles, plus attrayantes visuellement ». Mais plus important encore, « le framework va permettre aux utilisateurs de voir toutes les possibilités offertes par les applications », sans compter « sa remarquable capacité à travailler dans d’autres applications sans quitter Slack ».

Pour l’instant, le framework offre le choix entre cinq blocs, mais Slack prévoit d’en ajouter d’autres à l’avenir. Ce sont : un bloc « Section », qui n’est rien d’autre qu’un conteneur de texte ; un bloc « Contexte », qui fournit un espace pour ajouter des métadonnées ou une description ; un bloc « Image », un conteneur d’image avec un espace pour les légendes ; un bloc « Diviseur », pour ajouter une ligne de séparation ; et un bloc « Actions », qui permet d’ajouter des composants interactifs à l’application, comme un menu déroulant ou un sélecteur de date. L’app de gestion des connaissances de Guru disponible sur la plate-forme Slack est un exemple d’utilisation du Block Kit. L’app comprend notamment des diviseurs, un message d’aide avec des informations plus claires et un menu pour accéder à des fonctionnalités supplémentaires sans encombrer l’écran. Autre exemple : l’outil de planification Doodle, qui permet aux utilisateurs de proposer des horaires de réunion depuis Slack.

Créer des ponts entre les applications 

Quant au Block Kit Builder, il permet aux développeurs de créer des prototypes rapides de messages d’application qu’ils peuvent copier et coller dans le code d’une application. Pour faciliter encore plus le processus, Slack fournit des modèles développés autour de flux de travail communs. « Slack veut éliminer l’obstacle qui empêche les entreprises de créer leurs propres solutions low code, en s’appuyant sur leurs divers produits d’intégration approuvés », a déclaré Wayne Kurtzman, directeur de recherche chez IDC. « La demande de solutions d’entreprise low code intégrées augmente. Avec le Block Kit, Slack montre que la plateforme favorise l’usage optimum des applications d’entreprise dans un environnement collaboratif ».

Le lancement de Block Kit et de Block Kit Builder intervient après l’introduction des actions Slack l’an dernier, une fonction qui permet aux développeurs de créer des points d’action avec lesquels les utilisateurs peuvent interagir directement à partir d’un message publié dans l’application. Selon les statistiques les plus récentes, il y a désormais plus de 200 000 développeurs Slack actifs par semaine et plus de 1500 apps dans le répertoire d’applications de Slack. De plus, le nombre d’intégrations créées en interne au sein des entreprises – et donc non disponibles dans le répertoire d’applications de Slack – a aussi augmenté rapidement. Slack estime le nombre de nouvelles intégrations internes à 15 000 par semaine. L’entreprise, qui se prépare à une introduction en bourse, compte aujourd’hui plus de 10 millions d’utilisateurs actifs quotidiens et 85 000 équipes payantes. 

chevron_left
chevron_right