Ottawa investit 40 M$ dans Blackberry

L’investissement d’Ottawa dans l’entreprise Blackberry, à hauteur de 40 millions de dollars, montre que celle-ci semble avoir réussi sa transformation en fournisseur de logiciels et de services dans la sécurité.

Le siège social de Blackberry, à Waterloo, au Canada. (Crédit : D. R.)

Si Blackberry n’a pas su maintenir le cap sur le marché des smartphones, où il a pourtant occupé une place majeure pendant plusieurs années, il faut reconnaître que l’entreprise canadienne a su se réinventer pour éviter la disparition totale. Aujourd’hui, elle a plus ou moins abandonné son activité originelle et a concentré son business sur la sécurité et le Mobile device management (MDM), la gestion des parcs mobiles des entreprises.

Preuve de la bonne santé de la firme, le gouvernement canadien vient d’y investir 40 millions de dollars. Plus précisément, c’est la division QNX de Blackberry qui est concernée. Celle-ci commercialise un OS embarqué utilisé dans plusieurs secteurs, de l’automobile aux équipements hospitaliers en passant par les centrales nucléaires. Cet investissement a pour but d’aider Blackberry à mettre au point des systèmes de contrôle automatisés et à améliorer la sécurité et la sûreté des véhicules en étendant son système d’aide à la conduite. Il s’ajoute aux 300 millions déjà investis par l’entreprise dans ce projet, qui devrait créer 800 emplois au cours de la prochaine décennie sur le campus de Blackberry à Kanata, dans la banlieue d’Ottawa.

« Le fait que Blackberry obtienne ce type d’investissement de la part du gouvernement fédéral est très significatif, car l’entreprise commence à être reconnu pour ce qu’il est, et non pour ce qu’il était », a déclaré Carmi Levy, analyste du cabinet Info-Tech Research Group, à nos confrères de The Record.

chevron_left
chevron_right