Telex : Firefox 89 lancé, Un socle commmun sur le Certificat Covid-19 européen, Faille Exchange exploitée

– Firefox 89 lancé. La fondation Mozilla a lancé la dernière version de son navigateur web Firefox. Pour cette 89e itération, plusieurs améliorations ont été effectuées. Outre un design et une typographie d’icônes rénovées et épurées, le système de notifications et d’alertes a été revu pour permettre à l’utilisateur d’interrompre l’affichage de médias par défaut (video, audio…). Une protection stricte contre les cookies est maintenant appliquée par défaut dans le mode navigation privée. Enfin, la version iOS de Firefox a été aussi optimisée pour accroitre la rapidité et la navigation web.

– Un socle commun pour le certificat Covid-19 européen. L’Union européenne a travaillé sur un système permettant de vérifier les statuts de vaccination contre la Covid-19 de ces citoyens et créer un certificat digital reconnu dans tous les pays d’Europe. Proposé par la Commission européenne, il doit faciliter les contrôles des personnes voyageant entre pays européens et savoir s’ils ont été vaccinés, testés négatif ou bien sont guéris d’une infection. La passerelle qui a été développée en deux mois, utilise une clé de chiffrement publique pour assurer l’authenticité de tous les certificats numériques et QR code émis par les Etats dans leurs applications de traçabilité Covid-19. A ce jour 7 pays ont déjà connecté leurs systèmes à ce backbone technique (Bulgarie, République tchèque, Danemark, Allemagne, Grèce, Croatie et Pologne), d’autres suivront dans les semaines à venir. La France ayant décidé pour l’instant de faire cavalier seul !

– Faille Exchange exploitée par un nouveau ransomware. Epsilon Red (du nom d’un personnage de l’univers Marvel représentant un super soldat russe capable de respirer dans l’espace) s’attaque aux serveurs Microsoft Exchange non patchés. En mars dernier, ces derniers étaient nombreux à avoir été mis à jour suite aux vulnérabilités Proxylogon. Pour ceux qui ne le seraient pas encore, attention donc à ce rançongiciel découvert par Sophos. D’après l’éditeur, il a fait au moins une victime qui a accepté de payer une rançon de plus de 200 000 dollars.

chevron_left