Tibco Software : Une lente mais inexorable conversion au cloud

L’éditeur Tibco Software veut clairement aller vers le cloud et souhaite que les clients évoluent dans le même sens. La société américaine se veut un facilitateur et mise sur son expertise d’intégration pour les accompagner dans ce voyage.

Thomas Been, CMO deTibco, croit beaucoup dans la plateforme cloud CIC. Crédit Photo : D.R

« La plateforme cloud est notre colonne vertébrale », annonce fièrement Thomas Been, directeur marketing de Tibco Software, en parlant de CIC, Connected Intelligence Cloud. Pour autant, le CMO ne veut pas faire de sa société le Castorama de l’IT. La valeur ajoutée de CIC est l’expertise acquise par Tibco dans le domaine de l’intégration et qui a pour vocation à accompagner les clients vers le cloud.

Et c’est bien là le plus difficile, car une majorité d’entreprises ont des solutions sur site et n’ont pas vocation à déplacer ces offres dans le cloud. Interrogé sur ce sujet, Hugues Thiry, responsable de gestion chez Adis, qui a utilisé BusinessWorks et Spotfire pour dématérialiser les contrats d’assurance, reste pragmatique : « Nous n’avons pas vocation à aller vers le cloud pour des questions réglementaires, sauf pour des traitements de données anonymisées ». Pour autant, Business Work peut se déployer dans un cloud privé, en mode conteneur ou dans le cloud public.

Cloud Events pour fin 2018

Tibco va donc devoir prendre son bâton de pèlerin pour convaincre les clients de migrer vers le cloud. En premier lieu, le discours a changé, confirme Thomas Been, «  nous l’orientons en fonction des cas d’usage et en ciblant : les métiers, l’IT et les développeurs ». Un exercice validé lors des différentes annonces faites à l’occasion de TibcoNow. Si Spotfire X a fait la part belle au cloud en proposant un outil d’analyse de données dopé à l’intelligence artificielle pour des recommandations et des recoupements plus poussés, les services IT et les développeurs disposent de solutions orientées cloud.

Les équipes IT pourront se tourner vers Cloud Events, un service de gestion d’évènements combinant BusinessEvents, solution de traitement des évènements complexes (CEP) et Streambase, outil de streaming de données. Cloud Events sera disponible au cours du 4ème trimestre 2018. Toujours à destination de l’IT, la plateforme cloud intègre Nimbus un outil de documentation BPM. Pour les plus frileux, Cloud Starters propose des templates personnalisables pour intégrer des applications dans le cloud. Ce service est issu des Tibco Labs. Scribe, racheté par Tibco en juin dernier, fait son entrée sur CIC. Cette solution permet aux entreprises de connecter les applications SaaS et d’automatiser les flux de données. A travers un navigateur, une démonstration a été réalisée sur scène pour créer une passerelle entre Salesforce et Marketo.

Plein feu sur l’open source

Pour les développeurs, l’accent est mis sur l’open source à travers l’intégration au sein du service de messaging des connexions Kafka et Eclipse Mosquitto (proposant une implémentation du protocole MQTT pour l’IoT). Des liens sont possibles avec Cloud Events. Du côté des API, les solutions Mashery et Mashery local sont disponibles sur le cloud afin que les développeurs puissent gérer le cycle de vie des API au sein des datacenters à travers des micro-services conteneurisés. Un sujet loin d’être négligeable, Tibco annonce gérer 2,8 milliards d’API quotidiennement. Les développeurs en avance de phase s’intéresseront à Live Apps, l’outil de chat texte et voix reposant sur la technologie de chatbot Amazon Lex. Avec un portefeuille aussi fourni, Tibco compte bien inciter les entreprises à migrer vers le cloud et même « humaniser les workflows », conclut Matt Quinn, CTO de la firme.  

chevron_left
chevron_right