Une distribution Java sur base OpenJDK chez SAP

La version aval d’OpenJDK recompilée par SAP prend en charge Windows, Linux, MacOS et Docker.

Parmi les contributeurs d’OpenJDK, SAP exploite le framework Java open source pour compiler sa propre distribution baptisée SAPMachine. (Crédit SAP)

À l’image d’un Google qui a décidé de produire sa propre version de Java pour échapper aux Fourches Caudines d’Oracle, SAP a publié un fork « amical » de la version open source de Java, baptisée SapMachine. Le Java projet, qui a débuté en décembre 2017, exploite la version aval d’OpenJDK – la version open source de Java – maintenue par l’éditeur. Les clients et partenaires du géant du logiciel peuvent l’utiliser pour exécuter leurs applications.

Bien qu’il s’agisse d’une autre distribution Java, qui pourrait rivaliser avec d’autres à destination des des entreprises telles que celles proposées par Oracle ou IBM, SAP maintient qu’il ne cherche pas à diviser la communauté Java. « Nous tenons à souligner qu’il s’agit clairement d’un fork amical. SAP s’engage à assurer le succès continu de la plate-forme Java », a écrit l’éditeur. Ce dernier a encore souligné qu’il fait partie du comité exécutif du JCP (Java Community Process) et a contribué à OpenJDK.

Le Java Compatibilty Kit passé avec succès pour SapMachine

Les versions de SapMachine s’alignent avec celles d’OpenJDK. A savoir actuellement en production SapMachine 11 Long Term Support avant une sortie de SapMachine 12, une implémentation du Java Development Kit (JDK) 12, attendue le 19 mars prochain. Ensuite, les travaux commenceront sur SapMachine 13. SapMachine est supportée sous Windows, Linux et MacOS. Les images Docker sont disponibles pour la plupart des versions. Toutes ces dernières ont passé avec succès le Java Compatibilty Kit, pour certifier la compatibilité avec OpenJDK. A partir du JDK12, SAP maintiendra des branches actives de SapMachine pour plusieurs versions Java. La version de production de SapMachine est disponible chez SAP.

chevron_left
chevron_right