IA et réseaux sociaux dans le marketing : plus de paroles que d’actes

A l’occasion d’un sondage live réalisé lors de la 9ème édition du Forum du club des directeurs marketing et communication de l’IT, 53% des participants ont indiqué ne pas encore recourir à l’intelligence artificielle pour leurs actions et campagnes. Plus surprenant : 55% ne sont pas convaincus que les réseaux sociaux sont un levier business.

Extrait des résultats du baromètre 2018 du marketing B2B du CMIT. (crédit : CMIT)

Alors que les fournisseurs de solutions, cabinets de conseils et autres experts n’ont de cesse de vanter l’essor des technologies d’apprentissage machine, chatbots et autre intelligence artificielle dans les offres, dans les faits la réalité d’usage est encore loin d’être réelle. C’est en tout cas ce qui ressort du dernier baromètre 2018 du marketing B2B réalisé sur la base des 143 participants de la 9e édition du Forum des clubs des directeurs marketing et communication de l’IT (CMIT) qui s’est déroulé le 23 mars dernier sur Paris.

Ainsi, 53% des répondants n’ont pas prévu d’utiliser l’intelligence artificielle (contenus automatisés, personnalisation avancée de l’offre, pricings dynamiques, chatbots, agents virtuels…) pour leurs campagnes et opérations marketing. Alors que 23% des participants indiquent mener des tests, 14% ne savent même pas définir l’IA appliquée au marketing… Au final seulement 10% annoncent l’avoir déployé. Il n’y a pas que l’IA qui reste encore flou pour les professionnels du marketing, c’est aussi le cas pour l’usage des réseaux sociaux à des fins de social selling qui n’apparaît pas mature pour 55% des répondants. Un taux en amélioration cependant par rapport à 2017 où ils étaient 69% à le penser. Ce n’est guère mieux concernant le marketing mobile qui est considéré par 69% des personnes ayant répondu comme non mature dans les pratiques marketing.

La mise en place de KPI marketing au coeur des priorités

Concernant les prochaines priorités des directeurs marketing et communication du secteur IT, la mise en place de métriques et d’indicateurs clés de performance (KPI) arrive en tête (20%), devant l’amélioration de la productivité et des coûts marketing (17%) ou encore l’adoption de nouveaux outils (ABM, marketing automation, DMP…). A noter qu’à la question « Faut-il encore utiliser une agence RP ? », 81% des participants ont répondu par l’affirmative dont 38% pour améliorer la notoriété de la marque, 36% pour toucher les influenceurs et 7% pour gérer la réputation en ligne.

chevron_left
chevron_right