La Poste autrichienne revend les données personnelles de ses clients

Un média autrichien a révélé que les données personnelles de trois millions d’Autrichiens sont revendues par l’opérateur de services postaux national. Notamment pour les recroiser et déterminer les affinités politiques de ces derniers pour les partis auxquels ces informations étaient vendues.

Parmi les trois millions de personnes dont les informations personnelles sont revendues, un profilage des affinités politiques ont été réalisé sur 2,2 millions d’entre eux. (Crédit : Post)

Trois millions de personnes. Le tiers de la population en Autriche. Toutes ces personnes ont vu leurs données personnelles commercialisées par la Poste autrichienne. Le site d’investigation autrichien Addendum a révélé que le nom, l’âge, l’adresse et le sexe des clients de l’opérateur de services postaux ont servi à développer un modèle croisant également les résultats de bureau de vote pour « établir l’affinité partisane probable d’une personne » a avoué la société le 8 janvier. Elle précise que « ce calcul sert exclusivement à limiter les pertes inutiles dans les envois de courrier » des partis auxquels ces données sont vendues.

Ce commerce de renseignements personnels est effectué dans le cadre de la loi et est une « pratique courante depuis des années » selon la Poste autrichienne. Ce business lui rapporte 10 millions d’euros par an selon Addendum. En France, en 2015, Cash investigation s’était intéressé à ce genre de pratique marketing. Les journalistes avaient rencontré un ancien responsable de Mediapost, filiale de la Poste spécialisée dans la vente et le rachat de données personnelles. A l’époque, sa base de données contenait 40 millions d’adresses postales, 25 millions d’emails et 19 millions de numéros de téléphone. Le responsable indiquait alors à nos confrères qu’il vendait « aux e-commerçants, à la grande distribution, à Nestlé, Carrefour, Auchan » par exemple.

chevron_left
chevron_right