La start-up champenoise Qemotion réussit à lever 500 000 euros

Spécialisée dans l’analyse d’émotions reposant sur une technologie d’apprentissage machine, la jeune pousse Qemotion basée à Troyes a levé 500 000 euros auprès du fonds Seed4soft.

La solution Qemotion est utilisée par de nombreuses sociétés comme BNP Paribas, Corsair, Fnac, Chanel ou encore Carrefour. (crédit : D.R.)

Fondée en juin 2015 et incubée au sein de la Technopole d’Aube-en-Champagne près de Troyes, la start-up Qemotion propose une plateforme SaaS d’analyse multicanale des émotions (réseaux sociaux, e-mails, données CRM…). Afin de soutenir son développement, la société créée par Matthieu Bruneteau de Gorsse et Grégoire Pfirsch, est parvenue à lever en juin à lever 500 000 euros auprès du fonds d’investissement Seed4soft et de Bpifrance. « L’approche de Qemotion est particulièrement pertinente car elle dépasse la simple mesure du sentiment positif ou négatif. Grâce à un modèle très fin fondé sur la détection de 6 émotions, les résultats de Qemotion sont spectaculaires. Convaincus par la technologie d’IA, la vision et la solidité de ses fondateurs, nous avons toute confiance dans son potentiel de croissance », ont indiqué Pierre-Yves Dargaud et Olivier N’Jamfa, les mentors Seed4soft de Qemotion.

Qemotion

Exemple de rapport d’émotion réalisé dans Qemotion. (crédit : Qemotion)

Qemotion est utilisée par des clients dans des secteurs variés, comme Chanel, Klepierre, La Plagne, Publicis Conseil, VVF Vacances, Carrefour, BNP Paribas, Schneider Electric ou encore la Fnac. La jeune pousse s’est récemment distinguée en remportant le challenge BNP Paribas Banque Privée de l’International Hackathon 2017 auquel 180 start-ups de 10 pays ont participé, et en étant finaliste du LVMH Innovation Award auquel 500 start-ups de 42 pays ont concouru.

chevron_left
chevron_right