L’intelligence artificielle au coeur de l’Oracle OpenWorld

Oracle a injecté de l’apprentissage machine dans ses offres pour améliorer le traitement des paiements, la tenue de compte et le recrutement. Le fournisseur a également lancé des services de gestion des abonnements pour les clients de ses clients.

Oracle promeut le mode abonnement auprès de ses clients. (Crédit Oracle)

Si vous êtes client Oracle, vous avez probablement été invité à opter partiellement pour un modèle de dépenses par abonnement. Désormais, l’éditeur veut vous faciliter encore plus la tâche pour faire passer vos propres clients à une tarification par abonnement en vous appuyant sur la nouvelle application cloud Subscription Management dévoilée lors de l’événement OpenWorld organisé du 22 au 25 octobre à San Francisco. Oracle a également mis à niveau les applications cloud existantes qui s’enrichissent de fonctionnalités d’automatisation et de personnalisation basées sur l’intelligence artificielle. Enfin, l’entreprise a annoncé des outils de gestion de la chaîne d’approvisionnement basés sur blockchain pour le suivi et la traçabilité des lots de bout en bout.

Le tout abonnement

Aujourd’hui, les modèles économiques basés sur l’abonnement englobent tout, depuis l’assurance automobile jusqu’aux véhicules eux-mêmes, et bientôt, grâce à l’IoT, les constructeurs automobiles pourront même acheter des abonnements pour les machines qui tournent dans leurs usines. Mais ces modalités risquent de ne pas convenir aux entreprises ayant bâti leur modèle d’affaire sur des logiciels conçus pour la vente « en une fois ». « Nous avons constaté que de plus en plus d’entreprises clientes étaient passées d’un modèle orienté produit à un modèle par abonnement », a déclaré Steve Miranda, vice-président exécutif d’Oracle chargé du développement des applications et des produits. « Notre tout nouveau système de gestion des abonnements permet de gérer les commandes, la comptabilisation des revenus, le paiement, autrement dit toutes les fonctions relatives au cycle de vie complet des abonnements et des contacts ».

La nouvelle application cloud relie les systèmes back et front-office, ce qui permet aux clients et au personnel chargé du service à la clientèle d’accéder aux fonctions de gestion des abonnements. Selon Oracle, avec l’application, les équipes de vente pourront savoir plus facilement ce que les clients achètent et leur proposer à la place une offre par abonnement. Depuis l’ERP cloud d’Oracle, les administrateurs pourront accéder à des analyses sur la performance des abonnements et identifier directement dans leurs comptes les revenus provenant des abonnements.

ERP, SCM et recrutement assistés par IA

Quant à l’utilisation de l’intelligence artificielle dans les applications cloud d’Oracle, « il s’agit d’une approche basée sur les modèles où l’application apprend en fonction de ce que vous faites et du contexte dans lequel vous le faites, et personnalise l’environnement en rapport avec ces usages », a expliqué Steve Miranda pendant sa keynote de l’OpenWorld. « Nous pensons que cela va changer radicalement la manière dont vous paramétrez, configurez et modifiez les applications. L’application ne sert plus simplement à entrer et à valider des données, mais elle devient un outil de push et de suggestion ». De manière générale, les solutions ERP intègrent de plus en plus de fonctionnalités basées sur l’intelligence artificielle. Parmi les fonctions ERP automatisées par Oracle avec l’apprentissage machine figurent l’automatisation des processus, le traitement des paiements et la gestion du contrôle d’accès. La gestion de la chaîne d’approvisionnement (SCM) est un autre domaine privilégié pour l’ajout de fonctions IA et Oracle propose désormais des outils d’automatisation qui répondent aux recommandations des fournisseurs.

Dans les ressources humaines, l’entreprise utilise l’apprentissage machine pour identifier les meilleurs candidats à un poste donné sur la base de critères qui vont au-delà de la simple analyse de mots-clés. Chris Pang, directeur de recherche senior chez Gartner, estime que ces fonctions peuvent se traduire par de vrais avantages d’affaires. « Oracle essaie d’aller au-delà de la seule adéquation des compétences et d’examiner la question sous l’angle de l’expérience », a-t-il déclaré. « Souvent, dans les entreprises, les équipes chargées du recrutement ne sont pas en mesure de répondre aux besoins, et un outil comme celui-ci permettra de réduire le temps nécessaire pour pourvoir les postes vacants ». Selon Oracle, au fil du temps, le logiciel devrait apprendre à reconnaître les bons choix de recrutement et s’en servir pour les futures embauches. Cependant, selon M. Pang, laisser à des machines faire ce type de choix présente un risque : « Attention à ne pas introduire de biais », a ainsi prévenu le directeur de recherche de Gartner.

Suivi et traçabilité dans la blockchain

Oracle a simplifié l’accès à sa plate-forme Oracle Blockchain Cloud Service lancée en juillet dernier en introduisant quatre nouveaux services prêts à l’emploi qui s’intègrent à ses applications cloud ERP et SCM. À savoir : Intelligent Track and Trace, Lot Lineage and Provenance, Intelligent Cold Chain et Warranty Usage & Tracking. Venue partager son expérience avec les participants de l’OpenWorld, brasserie californienne Alpha Acid Brewing, l’un des premiers utilisateurs de l’application track-and-trace, a déclaré que l’usage du service avait été « un régal ». Sur les bouteilles de bière vendues pendant l’événement, le brasseur avait ajouté un QR code qui, après scannage avec un smartphone, renvoyait à une page web indiquant la provenance des ingrédients qui avaient servis à fabriquer le breuvage. 

chevron_left
chevron_right