Share.Place simplifie la collaboration autour du document

Constatant que la multiplication des outils de partage finit par compliquer le travail d’équipe, la start-up Share.Place vient faciliter la collaboration autour des documents existants. Son logiciel gratuit fournit des fonctions d’annotation et de suivi de versions au-dessus de fichiers natifs qu’il chiffre, stocke localement et partage dans le cloud.

Les trois co-fondateurs de Share.Place combinent une expérience variée dans le logiciel. De gauche à droite, Fabrice Bonan, co-créateur de Talend, Patrick Amiel, co-fondateur de la plateforme d’intermédiation MyBestPro, et François Chiche, ancien d’Adobe. (Crédit : D.R.)

Co-fondateur de Talend, avec le succès que l’on connait sur cette plateforme big data cotée au Nasdaq, Fabrice Bonan s’est engagé depuis quelques années dans une tout autre aventure autour du document collaboratif. Toutefois, l’idée du logiciel Share.Place, qu’il lance cette semaine avec ses co-fondateurs François Chiche et Patrick Amiel, avait germé dans son esprit dès 2005 lors de la conception de Talend. Fabrice Bonan envoyait alors des spécifications successives à des développeurs qui devaient passer d’une version de document à l’autre. Il identifie à ce moment-là le besoin d’un logiciel précisément centré sur le document. Treize ans plus tard, à l’heure où un outil comme Slack a montré tout l’intérêt du dialogue en direct dans les entreprises, la start-up constate aussi que la prolifération des solutions de partage et de discussion ont dispersé l’information et rendu le travail d’équipe encore plus compliqué.

Pour Fabrice Bonan, « l’entreprise va se structurer autour de trois outils, l’email pour les discussions sans pièces jointes qui ont du corps, la messagerie instantanée pour les échanges éphémères sur lesquels on n’a pas vraiment besoin de capitaliser et Share.Place dès que l’on veut avoir une discussion autour d’un document ». Ainsi, Share.Place combine autour d’un fichier existant – issu d’un traitement de texte, d’un outil de CAO ou autre – des fonctions de partage, d’annotation, de gestion de versions et de messagerie instantanée. A travers sa préversion, le logiciel a été mis à l’épreuve au cours des derniers mois par 300 utilisateurs qui ont contribué à le faire évoluer.

Des fichiers conservés dans leurs formats d’origine

Share.Place conserve les fichiers d’origine dans leurs formats natifs (Word, Google Doc, Autodesk, Photoshop, etc.). Ceux-ci sont chiffrés, stockés localement sur l’ordinateur et sauvegardés dans le cloud. En complément de ses fonctions de collaboration, l’outil apporte une couche d’intelligence artificielle à travers des notifications mettant en avant tel ou tel sujet suivant le comportement des participants. Proposé gratuitement sur un modèle premium, Share.Place est téléchargeable sur PC ou Mac et accessible en ligne via un navigateur. Sa version cloud permet de consulter, approuver et annoter les fichiers, mais pas de les modifier. Des versions mobiles sous iOS et Android arriveront dans 2 mois.

Plutôt qu’une levée de fonds, la start-up a réalisé il y a un an un « tour de smart money » auprès d’investisseurs qui lui ont apporté un réseau dans différents secteurs d’activité : le conseil financier, les cabinets d’architecte, le design… Autant de professionnels susceptibles de trouver en Share.Place l’outil qui leur manquait. En accédant à la pré-version, ces investisseurs ont pu donner un feedback très précis pour la roadmap afin de coller aux besoins du marché, relate le co-fondateur.

Des fonctions pour l’audit et la signature blockchain

A travers le partage du document dans son contexte, Share.Place permet de suivre l’avancée du travail de façon centralisée, depuis les discussions de brainstorming et la prise de note jusqu’à la finalisation du projet, sur l’ensemble du cycle de vie du document, décrit Fabrice Bonan.

Dans quelques mois, la start-up ajoutera à son logiciel des options payantes autour des fonctions d’audit ou de signature via la blockchain. Son modèle repose sur un pourcentage d’utilisateurs payants relativement faible mais correspondant à de très gros volumes. Parmi les utilisateurs de Share.Place figurent le fonds d’investissement Axeleo, la société de services IT Business & Decision, la société de conseil financier Cedrus ou encore l’agence de design Dragon rouge.

chevron_left
chevron_right